Le château de Taisey

 

 

L’existence d’une maison forte est attestée en 1276, le propriétaire était Gaudin de Taisey. Puis le fief est allé dans la famille de Montfaucon et par mariage aux Saint-Clément, jusqu’en 1646, date de sa mise en vente. Il a connu divers propriétaires successifs.
En 1595, il a accueilli les représentants de Mayenne et d’Henri IV qui y ont signés une trêve préliminaire au traité de Folembray.
En 1646, aux Saint-Clément succède Philippe Bataille, capitaine major de Chalon
Les premières traces de l’actuel château, remontent à 1682, sous le règne de Louis XIV.
Le site de Taisey est un rare témoin de la transmission du pouvoir d’une noblesse d’épée à une noblesse de robe, issue de la bourgeoisie fortunée.
C’est Guillaume Magnien, écuyer récemment anobli, fils d’un avocat, qui rachète le domaine seigneurial à l’unique héritière de Messire Philippe Bataile, pour y construire un château versaillais.
Cette particularité est aujourd’hui très visible à travers les grandes fenêtres qui laissent entrer le soleil , la lumière et la prospérité.
L’ancien château fort sera démantelé, à l’exception de la tour, pour y construire le nouveau château.
En 1685, trois ans après son rachat, Guillaume Magnien passe marché auprès d’un maitre architecte de Chalon pour « toutes les maçonneries, murs extérieurs et intérieurs, portes, fenêtres, louvres, y compris les fouilles pour fondations.
Le contrat stipule que les travaux devront être terminés en 1686, soit un an après cette commande.
En fait les travaux qui vont s’engager concerneront les soubassements du château. On y trouve trace, encore aujourd’hui d’une citerne d’eau enterrée communiquant avec un puits intérieur.
En 1690, le larmier, la partie basse du château est achevée et prête à recevoir les poutres destinées au plancher du premier niveau.
Mais en 1692, Guillaume Magnien décède et s’ensuit de gros problèmes pour sa succession.
C’est en 1712 que Messire Guillaume Burgat, chevalier et conseiller du roi acquiert le château et poursuit les travaux. Une pierre récemment découverte atteste de cette reprise de la construction.
En 1789, à la révolution, les héritiers du château fuient à l’étranger rejoindre l’armée de Condé, en laissant les femmes de la demeure vivent sous la protection de la population locale.
En 1814 , alors que le premier empire s’écroule, les héritiers « émigrés » rentrent à la faveur de la reprise du pouvoir par les Bourbons.
Le 3 juillet 1815, par adjudication prononcée à l’audience des criées du tribunal de Chalon, la famille Meulien devient propriétaire du château.
Le château est revendu en 1878 à un propriétaire vigneron, Jean Baptiste Renaudin, qui entreprend alors une restauration.
Pendant la seconde guerre mondiale, le château va être occupé par l’armée Allemande et transformée en gîte d’étape pour les troupes en transit.
Le propriétaire actuel , le colonel Mourey, a acquis ce château en 1976 pour le restaurer et le sauver de la ruine à laquelle il était promis avant son rachat.
Récit écrit par Michel Ravey, président de l’association « Saint Rémy Patrimoine » avec le concours et le soutien de M Mourey, actuel propriétaire.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s